Entrepreneurs du web et d’ailleurs, vous vous demandez peut-être comment évolue le secteur du e-commerce. Un foisonnement d’outils, des nouveaux modèles économiques, des stratégies de communication toujours plus innovantes… Il est temps de faire un point ! Tendance Entreprise s’est plongé dans l’étude « Profil e-commerçant » réalisée par Oxatis (créateur de sites web, solutions e-commerce) pour vous dresser le portrait type de l’e-commerçant 2015, ses habitudes de travail et les nouvelles tendances en matière d’e-marketing.

E-commerçants : qui sont-ils ?

95 % du marché du e-commerce est composé de « petites entreprises » et la moitié d’entre elles ont leur siège dans une agglomération inférieure à 20 000 habitants. Nos e-commerçants sont des petits malins qui ont bien compris l’intérêt de dématérialiser leur boutique pour toucher une population au-delà de leurs frontières géographiques.

Les activités les plus prisées sont :

  • La mode
  • La beauté, le bien-être
  • L’informatique et l’électronique
  • La maison, le jardin
  • La culture et les loisirs

Le tout étant d’y détecter une activité de niche au sein de ces secteurs (ou ailleurs), afin de se différencier d’une concurrence accrue et des plateformes les plus populaires.

E-commerçant : quel modèle économique

L’étude réalisée par Oxatis révèle que la quête du prix le plus bas n’est plus le critère principal d’achat sur le web. Une bonne nouvelle pour nos e-commerçants traditionnellement obligés de rogner leur marge pour s’aligner sur les prix cassés proposés par les grandes plateformes. Par contre, la diversité du catalogue, la disponibilité immédiate des produits et l’ergonomie du site sont très recherchées par les acheteurs.

À vous d’anticiper un stock de démarrage varié et conséquent puis de mettre en place un système de gestion des produits ultra performant. Un article indisponible vous fera perdre votre prospect au profit d’un concurrent, mieux organisé.

E-commerçant : quelle stratégie marketing

40 % des e-commerçants interrogés par Oxatis délèguent l’animation de leur site à des experts, en interne ou à des prestataires spécialisés. Il s’agit de gagner en clientèle, mais aussi de fidéliser.

Au top des méthodes utilisées pour gagner en visibilité :

  • Le référencement naturel (un vrai métier !)
  • La publication des produits phares sur des moteurs marchands (39 % des e-commerçants interrogés passent par ce canal), comme LeGuide.com, Google Shopping ou Shopzilla
  • La vente des produits sur des places de marché, EBay et Amazon en peloton de tête (concerne un tiers des e-commerçants interrogés)

Notez l’existence du logiciel Marketplace Manager. Il permet de centraliser la gestion de vos ventes sur toutes les places de marché puis d’en mesurer les répercussions.

Au top des stratégies de fidélisation :

  • Les événements (jeux, concours)
  • Les outils de promotion (le système de points de fidélité permettant des remises supérieures)
  • La personnalisation du colis (notamment pour se démarquer sur les places de marché)
  • Le blogging
  • La newsletter qui permet de rythmer les visites sur le site
  • L’envoi de SMS est la nouvelle tendance à suivre. Le taux de délivrance du message avoisine effectivement les 90 %. 43 % des e-commerçants qui utilisent ce canal pour communiquer voient leur trafic augmenter de « moyennement à fortement » lors de l’envoi de SMS.

Notez que 64 % des e-commerçants interrogés utilisent des outils de fidélisation.

E-commerce et réseaux sociaux

67 % des e-commerçants interrogés utilisent les réseaux sociaux à titre professionnel, essentiellement pour les recommandations et les partages de commentaires. On ne parle pas véritablement de « social commerce » (voire de F-commerce, « F » pour Facebook), car l’impact sur le chiffre d’affaires reste faible, mais plutôt de « socialisation des sites » avec une augmentation du trafic non négligeable grâce à ces vecteurs.

Le m-commerce

Le m-commerce (pour commerce sur mobiles) est incontournable. 1 internaute sur 5 a déjà utilisé son téléphone pour acheter et 27 % l’utilisent pour préparer leurs achats.

27 % des e-commerçants interrogés ont enregistré des ventes par téléphone.

Instaurer un canal spécifique pour smartphones (avec ses outils de paiement et de sécurisation des transactions) est donc la base du e-commerce d’aujourd’hui.

Notez que le téléphone mobile favorise l’achat d’impulsion.

Le e-commerce change car les consommateurs changent. Plus libres, plus volatils, ils consultent blogs, forums, réseaux sociaux et comparateurs de prix avant d’acheter. Les outils et les stratégies pour se différencier dans la jungle du web ne cessent d’évoluer. Du e-commerce, nous passons au « commerce connecté ». Un seul mot d’ordre : rester cohérent sur l’ensemble de vecteurs utilisés.

Du e-commerce, oui, mais du commerce avant tout !

.

Catégories : Digital

3 commentaires

E-commerce 2015 : vers une stratégie omnicanal - Tendance Entreprise · 9 juin 2017 à 12 h 31 min

[…] – 2015 : les nouvelles stratégies du e-commerce […]

Tendance entreprise 2015 - mots clés et business porteurs · 9 juin 2017 à 12 h 35 min

[…] 2015 : les nouvelles stratégies du e-commerce […]

Le modèle freemium sur le web - Tendance Entreprise · 9 juin 2017 à 12 h 46 min

[…] 2015 : les nouvelles stratégies du e-commerce […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.