Le Crowdfunding, ou financement participatif, est une autre façon de récolter des fonds pour son projet d’entreprise. Par « autre façon », entendez en dehors des critères d’obtention d’un prêt bancaire et grâce à la participation d’un grand nombre de personnes (« crowd » veut dire « foule »), rendue possible par les outils du Web. Si le crowdfunding ne date pas d’hier, Internet lui a donné une puissance considérable et les plateformes dédiées au financement participatif sont aujourd’hui légion.

Il existe trois formes principales de crowdfunding et il est important de bien les étudier afin de choisir la forme la plus adaptée à votre projet.

Le don avec contrepartie : qui permet de faire appel aux dons des internautes moyennant une contrepartie, comme des goodies, une invitation à votre soirée d’inauguration ou encore le produit visé par la campagne de financement, par exemple, en précommande et à un tarif attractif… Soyez créatif ; c’est (aussi) la contrepartie proposée qui donne envie aux Internautes de participer à votre projet ! Les plateformes de crowdfunding en format « don et contrepartie » visent généralement les projets dont les besoins s’élèvent entre 10 000 à 50 000 euros maximum. Les sommes de départs démarrant à 5 euros, plus vos besoins seront élevés, plus il sera difficile de mobiliser les foules. Certaines entreprises passent aussi par ce type de plateforme pour financer uniquement une partie de leur projet (leur plan de communication, par exemple), en complément d’un prêt bancaire ou de l’ouverture de leur capital.

Par exemple : KissKiss BankBank, Ullule, Kickstarter …

 

Le prêt (lending) : une plateforme de crowdlending permet d’accéder au prêt entre particuliers ou entre entreprises. Au prêteur de choisir le projet qui lui tient à cœur, de proposer un montant, un taux et une échéance de remboursement. Les sommes démarrent à 20 euros et les taux d’intérêt peuvent grimper jusqu’à 7 %. Attention, si le projet reçoit moult propositions de prêts, l’entreprise choisira les prêteurs les plus avantageux pour elle. Ici aussi, les projets financés ne peuvent grimper indéfiniment ; d’autant que l’entreprise doit rembourser des intérêts à chaque Internaute participant.

Par exemple : Unilend, Solylend …

 

La prise de participation au capital (on appelle cela « Equity ») : lorsqu’une personne physique ou morale passe par une plateforme Web dédiée à la levée de fonds pour investir dans une entreprise, en contrepartie de titres financiers. Ici, le contributeur devient actionnaire au capital ; ce type de plateforme vise les projets aux besoins conséquents et fait office de plateforme de mise en relation entre startups et business angels.

Par exemple : Sowefund, Happy Capital …

 

En bref, quel que soit votre projet, il y aura toujours un mode de financement adapté et le crowdfunding est vraiment entré dans les mœurs aujourd’hui. Pour preuve, ces quelques chiffres proposés dans notre infographie du financement participatif.

Infographie source : http://lexpansion.lexpress.fr/entreprises/infographies-l-interet-du-crowdfunding-pour-les-entrepreneurs-en-5-graphiques_1915054.html

 

Catégories : FinancementFinancement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Financement

financement participatif : les astuces d’une campagne réussie

La nouvelle tendance du crowdfunding (ou financement participatif) séduit de nombreuses startups. Le marché voit ses adeptes croître à toute vitesse. Les projets se succèdent, tous n’arrivent pas à collecter les fonds espérés. Mais alors, Lire la suite…

Financement

Financement participatif : du web à la vraie vie

Cette semaine, Tendance Entreprise part à la recherche des nouveautés en matière de crowdfunding (financement participatif). Petit rappel du concept ! Les plateformes de crowdfunding (financement participatif) utilisent le web pour mettre en relation des entrepreneurs Lire la suite…